La gestion de l’information, et en particulier l’exploitation des données (internes et/ou externes), est un enjeu dont prennent de plus en plus conscience les acteurs publics. Pourtant les projets en regard sont encore timides, la difficulté résidant principalement dans un existant mal adapté pour aborder pleinement les problématiques liées aux projets Big Data. Ainsi la majorité des décideurs du secteur public interrogés dans la dernière étude de MARKESS “Évolutions des solutions de stockage et de sauvegarde avec le cloud” indiquent que leurs pratiques de stockage et de sauvegarde sont inadaptées pour répondre à une démarche Big Data.

©MARKESS - Les pratiques de stockage et de sauvegarde face à l'adoption d'une démarche Big Data
Le cloud se positionne alors comme une solution envisageable pour faire évoluer les pratiques de stockage et de sauvegarde, et ainsi faciliter les projets Big Data : si une minorité de décideurs du secteur public utilisent d’ores et déjà des solutions de stockage dans le cloud, de bonnes raisons pourraient leur faire reconsidérer leur position, avec en premier lieu l’adaptation des ressources à la demande, le stockage et le sauvegarde en volume et une meilleure gestion des pics d’activité.
Face au potentiel que laisse entrevoir le Big Data dans les domaines de la santé, de la ville intelligente, du tourisme, des services aux citoyens… les organismes publics devront se poser la question des modèles opératoires et économiques pour répondre au mieux à ces enjeux.

Découvrez la table des matières de l’étude complète