Secteur public

Les partenariats d’innovation accélèrent la transformation digitale du secteur public

Dans sa dernière étude dédiée à la transformation des ministères et agences de l’Etat avec le numérique, MARKESS s’est intéressé à l’évolution des relations des administrations avec les prestataires externes les accompagnant dans leurs chantiers informatiques et numériques.

Il s’avère que les administrations assouplissent les règles de contractualisation avec les prestataires externes afin de faciliter leur contribution et ainsi créer un terreau favorable à l’innovation en associant acteurs publics et privés. Est notamment plébiscitée une nouvelle forme de marché : 45% des décideurs annoncent une croissance du « partenariat d’innovation », modèle invitant les prestataires externes à répondre à des besoins innovants au sein de l’administration dont les solutions ne sont pas d’ores et déjà disponibles sur le marché.

Projection 2016 des recours aux prestataires et services informatiques

Il s’agit également d’éviter la démultiplication des appels d’offres, processus longs et coûteux lorsqu’ils sont menés au cas par cas. C’est pourquoi les administrations françaises renforcent le recours aux prestations externes privilégiant la mutualisation des appels d’offres. La maîtrise budgétaire restant une priorité, la « transformation numérique » du secteur public sera conduite avec des budgets informatiques conservateurs ou en décroissance d’ici 2016 et appelle donc à des pratiques nouvelles en matière d’achats de produits et services. Aussi, plus d’un décideur sur deux prévoient une croissance :

● des appels d’offres mutualisés au bénéfice de plusieurs administrations ;
● du recours à des centrales d’achats (service des achats de l’Etat, Ugap…), organismes qui présélectionnent des prestataires selon des critères répondant aux spécificités du secteur public.

L’intégralité de l’étude détaille les chantiers numériques en cours et à venir en faveur de la relation usagers, de la collaboration en interne, de la dématérialisation des processus mais aussi les chantiers numériques en lien avec l’environnement RH et financier, les premières tendances des projets Big Data et des objets connectés. Enfin un focus est réalisé sur l’évolution du budget informatique des ministères et opérateurs de l’Etat (croissance, localisation…), de leurs attentes vis-à-vis des prestataires externes ainsi que du marché des logiciels et services informatiques associés.

Découvrez la table des matières de l’étude complète

Leave a Reply