Transition numérique

Alors que le SGMAP¹ vient de publier son rapport d’activité pour l’année 2016, force est de constater qu’une dynamique s’installe en faveur du numérique et des possibilités qu’il offre en termes de décloisonnement (cf. les APIs proposées par France Connect), de simplification (cf. le dispositif « marchés publics simplifiés » ) ou encore de transversalité et mutualisation avec 18 projets interministériels lancés. Au-delà de ces actions impulsées au plus haut niveau de l’État, quelle est l’appréciation des décideurs de la sphère publique quant à la maturité de leur administration vis-à-vis du numérique ?

Une maturité numérique inégale d’une administration à une autre

Les décideurs interrogés par MARKESS révèlent tout d’abord une grande hétérogénéité quant à la maturité numérique de leur administration : plus des deux tiers se prononcent en faveur d’une maturité faible à moyenne, seuls un quart affichent une maturité forte.

Les ministères et agences de l’État semblent notamment ne pas avancer au même rythme : les décideurs de ministères se montrent en effet plus optimistes que les décideurs d’agences de l’État ou d’organismes sous tutelle. Les grands projets de modernisation enclenchés par le SGMAP et la DINSIC² à l’échelon ministériel semblent porter leurs fruits.

©MARKESS - Maturité numérique des ministères et agences de l'État

Les métiers qui tirent le mieux parti du numérique

Si un focus est fait sur les métiers ou grands domaines les plus concernés par le numérique, les décideurs interrogés par MARKESS mettent en avant :

  • L’appropriation du numérique par des métiers spécifiques et propres à la mission de leur administration : plus d’un décideur sur deux considèrent que le recours au numérique par ces métiers est important.
  • La gestion financière, avec 46% des décideurs interrogés jugeant important le niveau de recours au numérique dans ce domaine. L’impulsion en faveur de projets de dématérialisation des pièces financières (factures, pièces justificatives de marchés…) a largement contribué à la rénovation de ces environnements.
  • La gestion des données : 40% des décideurs interrogés jugent également important le niveau de recours au numérique pour ce type de chantiers.

Les métiers et domaines ayant le moins recours au numérique ou bien étant à mi-chemin dans leur transition digitale selon les décideurs interrogés sont les ressources humaines ainsi que les fonctions de gestion des processus documentaires et de la relation usager.

¹ Secrétariat Général pour la Modernisation de l’Action Publique
² Direction Interministérielle du Numérique et du Système d’Information et de Communication de l’État

—————————————————————————————————————————————–

Pour découvrir la table des matières de cette étude issue de notre programme Secteur public & Digital :

Ministères & agences : Perspectives 2017 pour un État numérique

Plus de 25 pages de données commentées – Livraison sous 48 heures

Vous faites partie des abonnés du programme MARKESS Secteur public & Digital ?
Accédez directement à cette étude sur notre Portail Client

Le programme Secteur public & Digital de MARKESS, dédié à la modernisation de l’action publique (avec le numérique), délivre en continu des données sur : les usages et les besoins en solutions des décideurs métiers et informatiques ; les approches par secteur et/ou taille d’entreprise ; les grandes tendances, opportunités et menaces ; l’environnement concurrentiel; le poids du marché et son évolution à 2 ans.

Pour plus d’informations sur nos analyses et sur le contenu de nos programmes :
Contactez David Touitou – 01 56 77 17 77

—————————————————————————————————————————————–