Villes et objets connectés

L’heure n’est plus à déterminer si les villes doivent se lancer ou non dans une démarche dite « smart city¹ ». Il s’agit aujourd’hui pour elles de déterminer les modalités de mise en oeuvre, d’identifier les acteurs à impliquer face aux thématiques adressées et de mieux définir le « comment faire ». Depuis les premières initiatives balbutiantes de 2010, force est de constater que les méthodes se précisent et gagnent en maturité. Le nouveau focus de MARKESS sur les approches « smart city » des villes et territoires met en lumière ses évolutions.

Deux paramètres incontournables pour créer les conditions du succès

Les décideurs du secteur public interrogés défendent une intelligence, non pas technologique, mais adaptée à leur contexte propre, ce qui multiplie d’autant les visages de la « smart city » ou du « territoire intelligent ». Les modalités de mise en oeuvre des projets semblent néanmoins converger au moins sur deux paramètres incontournables pour créer les conditions du succès :

  • Expérimenter avant de généraliser : 51% des décideurs de collectivités locales interrogés par MARKESS réalisent des expérimentations urbaines pour appréhender l’intérêt des usagers pour un service, et 44% d’entre eux affirment que les métiers sont à l’initiative des projets en testant de nouveaux services.
  • Co-construire avec les usagers finaux : un projet conçu par un seul service, sans solliciter l’avis des usagers ou impliquer des acteurs privés innovants, n’est plus du tout la démarche suivie par les collectivités pour porter leurs initiatives de « smart city ». En effet, 41% des décideurs choisissent des partenariats avec des startup et 33% d’entre eux co-construisent avec les usagers.

Les projets « smart city » remettent donc en cause les modes d’achats traditionnels des collectivités et le code des marchés publics, souvent pointé du doigt, car peu adapté aux aspects innovants de ces chantiers.

©MARKESS - Top 10 des thématiques des démarches de « smart city » (hors administration digitale)

Un écosystème d’acteurs et de technologies varié

En regard du top 10 des domaines adressés (hors administration digitale²) dans les démarches de villes et territoires intelligents, la diversité des ambitions fait appel à différents acteurs. Aux côtés des acteurs publics se côtoient en effet :

  • Des entreprises privées en charge de délégation de services publics (transports, énergie, gestion de l’eau…) ;
  • Les acteurs du numérique (intégrateurs, opérateurs, éditeurs…) ;
  • De nouveaux acteurs innovants et agiles (startup).

Cet écosystème, détenteur de volumes de données considérables (collectées, analysées ou diffusées via des plates-formes, des objets connectés et du big data), pose la question de la régulation et de la gouvernance des données. Qui détient la donnée ? Qui régule son utilisation et sa protection ? Comment replacer la puissance publique garante du bien commun au centre des initiatives privées ?

L’équilibre des forces entre acteurs est le prochain défi des villes et territoires intelligents afin de construire des services respectueux des libertés individuelles.

¹ MARKESS entend par démarches « smart city » les chantiers avec le digital au coeur des politiques publiques urbaines ou de territoire
² L’administration digitale selon MARKESS renvoie aux projets digitaux de gestion interne des collectivités (gestion numérique de processus et documents, usages collaboratifs, gestion de la relation usager en interne, évolution des modes opératoires des SI avec le cloud computing, la mobilité…)

—————————————————————————————————————————————–

Ce nouveau Focus présente les principaux projets de villes et territoire intelligents menés en France dans les domaines clés (transports, énergie, tourisme…). Il analyse plus particulièrement les méthodes/modalités de mises en œuvre de ces projets (technologies déployées, modèles opératoires employés, sources de financements …) et précise les rôles des différents acteurs impliqués :

Focus sur les approches « smart city » des villes et territoires français

Plus de 20 pages de données commentées

Vous faites partie des abonnés du programme MARKESS Secteur public & Digital ?
Accédez directement à cette étude sur notre Portail Client

Info : les données et visuels présentés dans cet extrait d’étude sont issus du programme Secteur public & Digital de MARKESS. Accessible depuis notre Portail client, ce programme d’information délivre en continu des données sur les ministères et agences de l’Etat ainsi que sur les collectivités locales, dévoilant les projets publics en cours et à venir liés à la gestion/exploitation des données mais aussi à l’optimisation de la gestion documentaire et des processus, à la relation usagers, au poste de travail, au cloud computing…

Pour plus d’informations sur nos analyses et sur le contenu de nos programmes :
Contactez David Touitou – 01 56 77 17 77

—————————————————————————————————————————————–