Data visualisation

À l’heure où le mouvement d’ouverture des données publiques prend son essor sous l’effet de la loi pour une République Numérique (publiée fin 2016), certaines administrations imaginent déjà les usages de demain notamment via l’exploitation de ces grands volumes de données.

L’IA intéresse davantage les décideurs de ministères

Si dans la majorité des cas les réflexions semblent tout juste amorcées, certains ministères (justice, travail, impôts…) perçoivent déjà le potentiel des solutions avancées de gestion de données (datamining, algorithme, intelligence artificielle…) pour la conduite de leurs missions au quotidien.

Pour Aurélie Courtaudon, analyste expert Secteur public chez MARKESS, les décideurs de ministères et agences de l’État marquent un intérêt plus affirmé pour les solutions d’IA que les décideurs de collectivités locales.

Interrogés par MARKESS fin 2017, 30% des décideurs d’administrations centrales prévoient de recourir à l’intelligence artificielle d’ici 2020, contre seulement 11% des décideurs de collectivités. À noter que la majorité de ceux intéressés par l’IA est néanmoins en phase de réflexion sur le sujet.

Quelques-unes des orientations clés de ce marché sont aussi présentées dans notre synthèse d’étude : Ministères & agences de l’État : tendances clés des stratégies digitales

L’intelligence artificielle en réponse à 3 enjeux prioritaires

Dans le cadre des chantiers numériques menés par les ministères et intégrant de l’IA, trois usages sont clairement mis en avant par plus d’un décideur sur deux :

  • L’optimisation des réponses aux usagers lors de réception de demandes en masse.
  • L’automatisation de fonctions non critiques ne nécessitant pas de validation humaine.
  • L’émergence de connaissances nouvelles à partir de grands volumes d’informations spécifiques à un métier.

L’IA est moins considérée aujourd’hui par ces décideurs pour accélérer les prises de décision, améliorer la connaissance usager afin de proposer des services ciblés, améliorer le calcul, l’affectation et l’attribution de ressources, ou encore automatiser des fonctions complexes faisant appel à de multiples bases de données…

©MARKESS - L’intelligence artificielle retient l’intérêt des ministères et agences

—————————————————————————————————————————————–

Quelques-unes des orientations clés de ce marché sont aussi présentées dans notre synthèse d’étude :

Ministères & agences de l’État :
tendances clés des stratégies digitales

Info : les données et visuels présentés dans cet extrait d’étude sont issus du programme Secteur Public & Digital de MARKESS. Accessible depuis notre Portail client, ce programme d’information délivre en continu des données sur les ministères et agences de l’État ainsi que sur les collectivités locales, dévoilant les projets publics en cours et à venir liés à la gestion/exploitation des données mais aussi à l’optimisation de la gestion documentaire et des processus, à la relation usagers, au poste de travail, au cloud computing…

Vous faites partie des abonnés du programme MARKESS Secteur public & Digital ?
Accédez directement à cette étude sur notre Portail Client

Pour plus d’informations sur nos analyses et sur nos programmes :
Contacter David Touitou – 01 56 77 17 77

—————————————————————————————————————————————–