Tout l’écosystème RH est “disrupté” par le digital. Directions RH, fournisseurs de solutions, prestataires de services… tous doivent désormais intégrer intelligence artificielle, machine learning, réalité virtuelle ou même blockchain à leurs stratégies RH pour les uns, à leurs offres pour les autres. En adoptant des modes opératoires tels que le cloud computing, les départements RH doivent en outre revoir leur organisation, repenser le travail au sein de l’entreprise et leurs relations avec les prestataires.

L’innovation est au cœur de cet écosystème RH. Pour les DRH comme pour les éditeurs de solutions, il est devenu essentiel de s’appuyer sur des fournisseurs de briques technologiques innovantes, ces startups de la HR Tech qui ont attiré plus de 365 millions d’euros d’investisseurs lors de levées de fonds en 2018 selon Maddyness !

IA, (chat)bots, réalité virtuelle… des usages concrets pour les RH
Les DRH n’en sont qu’aux prémices de l’intelligence artificielle (IA) : 17% des décideurs RH interviewés se déclarent prêts à investir dans l’IA à plus ou moins court terme. Exploiter tous les atouts de l’IA nécessite cependant une base solide en termes de gestion des données RH. Ces données doivent être nombreuses mais surtout de qualité afin d’en tirer des analyses pertinentes et fiables, pour résoudre des problèmes complexes ou des actions récurrentes via des algorithmes et des cheminements logiques, basés idéalement sur des mécanismes auto-apprenants (machine learning). Les bots entrent également progressivement dans la sphère RH, perçus comme utiles, voire incontournables par 62% des décideurs RH. Quant à la réalité virtuelle et la réalité augmentée, elles commencent également à investir le recrutement, l’onboarding et la formation .  

Instaurer un climat de confiance
Dans un contexte social tendu et un cadre réglementaire renforçant la sécurisation des données, la notion de confiance imprègne les relations entre les collaborateurs et l’entreprise. Gagner la confiance passe notamment par la protection des données, dont celles à caractère personnel, avec le défi pour plus de 9 décideurs RH sur 10 de garantir la confidentialité des données et leur intégrité. La mise en conformité avec le RGPD concerne les données relatives aux collaborateurs et candidats, qu’elles soient collectées et traitées directement par l’entreprise ou par des prestataires de services. Enfin, avec un modèle reposant sur une infrastructure de confiance algorithmique distribuée, la blockchain s’avère également être un moyen pour renforcer la relation de confiance entre RH et collaborateurs/candidats.

Toutes ces technologies numériques constituent une formidable opportunité pour repenser la gestion RH au quotidien, (re)centrer les actions des RH sur des missions plus stratégiques et, paradoxalement, à réhumaniser les relations avec les collaborateurs.

Pour aller plus loin – au sommaire de cette étude

 

Intelligence artificielle, des usages concrets pour les RH
  • L’innovation au cœur de l’écosystème RH
  • Intelligence artificielle, des usages concrets pour les RH
  • Confirmation de l’engouement des RH pour les bots
  • La réalité virtuelle et la réalité augmentée au service des RH
  • La blockchain pour garantir la confiance
  • “Privacy by design”, critère de choix des solutions RH
  • Vers le digital workplace

INFO : Les données communiquées ci-dessus sont extraites du programme de recherche continue RH & Digital de MARKESS by exaegis. Accessible depuis notre Portail Client, ce programme délivre des données sur les usages et les besoins en solutions des décideurs métiers et informatiques, les approches par secteur et/ou taille d’entreprise, les grandes tendances opportunités et menaces, l’environnement concurrentiel, la cartographie des acteurs actifs sur le marché, le poids du marché et son évolution à 2 ans…

Vous faites partie des abonnés au programme MARKESS CHRO ?
Accédez directement à cette étude sur notre Portail Client

Pour plus d’informations sur cette étude et sur le contenu de ce programme :
Contacter Amélie Brac01 56 77 17 75